Médecines douces ou parallèles : les mutuelles les prennent elles en charge ?

Selon une étude concernant les pratiques courantes des Français, près de 11,3 % de ces derniers réalisent des consultations d’environ 10 fois chaque année, chez un professionnel de la médecine parallèle. Pour ces adeptes de la médecine parallèle, même s’ils sont assez nombreux, mutuelle et médecines douces ne font pas toujours de bonnes affaires. La sécurité sociale ne reconnait pas ce type de pratique en tant que traitement pour la santé.

Médecine douce ou parallèle, c’est quoi exactement

Très répandue dans l’Hexagone, la médecine douce se retrouve sous plusieurs noms. Certains l’appellent médecine alternative ou naturelle, tandis que d’autres le surnomment non conventionnelle ou traditionnelle. Ce qui est sûr, c’est qu’il s’agit du même type de médecine. Ce type de traitement consiste à connaitre le fonctionnement naturel du corps pour traiter les différents maux à l’aide de diverses substances naturelles ou par des techniques manuelles. Il peut s’agir d’acupuncture, d’ostéopathie, de phytothérapie ou bien d’autre type de traitement naturel possible. Les méthodes appliquées le diffèrent complètement de la médecine traditionnelle. C’est pourquoi, vu les nombreuses branches qui peuvent exister pour ce type de traitement, mutuelle et médecines douces ne se comprennent pas très souvent.

Mutuelle et médecines douces, remboursement selon le type de couverture sociale

Il est important de savoir que le remboursement des traitements réalisés avec la médecine parallèle via la sécurité sociale n’existe pas encore. Par contre, il est possible de se faire rembourser par l’assurance maladie dans de rares cas avec un taux de remboursement de 70 %. Pour les médicamenteux, le taux peut s’élever à 15 %. Bien évidemment, l’idéal serait de trouver une mutuelle dédiée à la médecine douce afin d’obtenir beaucoup plus d’avantages. Mais il existe récemment le « forfait médecine douce ». Pour ce type d’option, il est important de bien connaitre les différents types de traitements à réaliser et à comparer les forfaits existants. Une offre où le nombre de séances remboursées reste limité par exemples peut-être moins coûteux comparés à un forfait dont la liste des soins possible est définie à l’avance.

Mutuelle et médecines douces : les notes importantes à connaitre avant d’adhérer à une assurance

Avant de signer un contrat de mutuelle santé, il est conseillé de le comparer avec d’autres et de savoir s’ils prennent en charge la médecine parallèle ou non. Comme cité précédemment, mutuelle et médecines douces ne se reconnaissent pas forcément, et pour obtenir la meilleure couverture santé possible, le mieux c’est de comparer les offres disponibles vis-à-vis des besoins personnels. Il faudra alors vérifier si la couverture rembourse un traitement spécifique et à quel taux de remboursement.

Quel est le prix moyen d’une mutuelle ?
Comment choisir une bonne mutuelle pas chère et bien remboursée ?