Intolérance au gluten : comment se faire dépister ?

Le gluten est une protéine présente dans les céréales comme le blé,  le seigle et l’orge, mais que l’on peut également trouver dans certains rouges à lèvres, médicaments et dentifrices. Une personne faisant une intolérance au gluten peut ressentir des douleurs et subir des ballonnements après avoir consommé des aliments contenant du gluten.

Qu’est-ce que l’intolérance au gluten ?

L’intolérance au gluten est un ensemble de symptômes que vous pouvez présenter après avoir consommé du gluten. Le gluten étant une protéine que l’on trouve généralement dans les céréales, il permet de donner à ces graines une structure et une flexibilité. C’est pourquoi les pâtes et les pains ne sont pas rigides et durs. Le gluten les rend flexibles et faciles à mâcher.

La forme la plus sévère de l’intolérance au gluten est une condition auto-immune appelée «la maladie cœliaque », qui complique l’absorption de nutriments par l’intestin. Contrairement à cette maladie, l’intolérance au gluten ne cause pas de dommages permanents sur les parois de l’intestin et ses symptômes ne concernent pas uniquement les boyaux : constipation et diarrhée, maux de tête, ballonnement, fatigue, maux d’estomac, douleurs articulaires, sauts d’humeur et incapacité à penser clairement.

En plus de ces symptômes, il existe d’autres manières de dépistage à l’intolérance au gluten.

Comment dépister l’intolérance au gluten ?

Il n’existe pas officiellement de dépistage à l’intolérance au gluten. Par contre, il existe des tests pour dépister la maladie cœliaque et c’est le test que la plupart des gens qui pensent souffrir de l’intolérance au gluten passent.

  • Prise de sang :

Avant de passer une analyse sanguine, vous devez suivre un régime à base de gluten. Le nombre de certains anticorps chez une personne atteinte de la maladie cœliaque est plus élevé et c’est ce que l’analyse cherchera à déterminer.

  • Une biopsie :

Si la prise de sang s’avère être positive, le médecin pourrait faire passer une endoscopie au patient pour voir ses intestins grêles et prendre une biopsie. C’est la manière la plus sûre pour dépister la maladie cœliaque.

  • Un kit de test :

C’est un kit pouvant être utilisé à la maison et utilisé pour prouver la présence d’anticorps caractéristiques à la maladie cœliaque.

Comment vivre avec l’intolérance au gluten ?

Une fois le dépistage à l’intolérance au gluten prouvé positif, commence une vie sans cette protéine. Eviter tout aliment contenant du gluten peut être un vrai challenge puisque cette protéine est présente presque dans tous les aliments. La tâche paraît impossible, mais il suffit de prendre certaines précautions :

  • S’informer :

Il vous faudra connaître quels sont les aliments contenant du gluten : couscous, pain, farine, semoule, seigle, blé et orge.

  • Toujours demander au serveur si les aliments servis contiennent du gluten
  • Prendre l’habitude de lire les étiquettes
  • Utiliser un ingrédient alternatif :

Une fois de plus, s’informer est la meilleure solution. Il existe aujourd’hui de nombreux livres de recette sans gluten, utilisant des ingrédients alternatifs à ceux à éviter.

Comment accompagner son adolescente à sa première consultation gynécoogique ?
La tension de l’œil, c’est quoi ?